Au planning familial, il est possible de simplement s’informer ou se faire prescrire une contraception. En rencontrant notre médecin lors de la permanence médicale, vous pourrez déterminer la contraception qui vous conviendra le mieux

Attention ! Le préservatif reste indispensable pour se protéger des maladies sexuellement transmissibles.

Pourquoi utiliser une contraception ?
En évitant une grossesse non désirée, une contraception fiable et adaptée permet d’envisager sereinement sa vie sexuelle.

La pilule contraceptive: prise correctement, la pilule est un des moyens contraceptifs les plus efficaces. La pilule se prend durant 21 jours, suivis d’un arrêt de 7 jours. Habituellement, c’est durant cette pause que les règles surviennent. Le 8e jour, une nouvelle plaquette est entamée. Ce moyen de contraception assure une efficacité continue, même durant la semaine d’arrêt.

Il est indispensable que la pilule soit bien prise tous les jours: ce sont les doses répétées d’hormones contenues dans la pilule qui assurent l’efficacité de celle-ci.

En cas d’oubli de pilule,  nous vous conseillons de prendre contact avec un planning pour réagir au plus vite et au mieux de façon à éviter une grossesse non désirée.

Le stérilet: Il en existe deux types : au cuivre ou hormonal. Le premier consiste en une petite tige en plastique souple, entourée d’un fil de cuivre, placé dans l’utérus. Actif de 3 à 5 ans, il empêche la nidation de l’ovule fécondé. Ce stérilet n’a pas d’action sur le cycle de la femme: ovulation et règles se poursuivent sans changement.

Le stérilet hormonal, lui, n’a pas de fil de cuivre mais une tige qui diffuse des hormones. L’effet de celles-ci empêche également la nidation, mais chez certaines femmes, il bloque aussi l’ovulation. Cela provoque une diminution de l’intensité des règles et des désagréments qui y sont liés. Celui-ci peut rester en place durant 5 ans.

L’implant: cette petite tige placée dans le haut du bras libère une hormone bloquant l’ovulation. Il assure une contraception continue durant 3 ans.

Le patch: ce petit timbre à coller sur la peau (sur les bras, le ventre ou les fesses) diffuse des hormones à l’intérieur du corps et bloque l’ovulation. La femme pose un patch par semaine durant 3 semaines, puis fait une pause durant la quatrième semaine. Habituellement, c’est durant cet arrêt que les règles surviennent. La femme est protégée durant les 4 semaines continues.

L’anneau vaginal: Placé au fond du vagin par la femme elle-même durant 3 semaines, cet anneau souple diffuse des hormones bloquant l’ovulation. Après ces 3 semaines, il doit être retiré pour une semaine, durant laquelle la femme reste protégée. Après cette semaine de pause, la femme replace un nouvel anneau. Ni la femme, ni l’homme ne sent la présence de l’anneau vaginal. Néanmoins, si tel était le cas, l’anneau peut être retiré maximum 3 heures par jour.

Le préservatif féminin: Il s’agit d’une gaine fine et souple en latex comprenant un anneau à chaque extrémité. Il est placé à l’intérieur du vagin, les anneaux facilitant son insertion. Contrairement au préservatif masculin, il peut être placé plusieurs heures avant le rapport sexuel, et le partenaire ne doit pas se retirer tout de suite après l’éjaculation. Ce moyen contraceptif est, avec le préservatif masculin, le seul qui protège également des MST.

Le préservatif masculin: voir préservatif.

Qu’est-ce que la pilule du lendemain ?

Il s’agit d’une contraception d’urgence : elle permet de réduire la probabilité d’une grossesse après un rapport sexuel non protégé, mais n’est pas fiable à 100%.

Elle ne peut donc remplacer une méthode contraceptive quotidienne et doit rester ponctuelle, de « rattrapage ».

Dans quel cas l’utiliser ?

Après un rapport sexuel à risque, c’est-à-dire notamment :  

– si vous n’aviez pas de contraception,

– si vous avez oublié de prendre votre pilule,

– si vous n’avez pas utilisé de préservatif ou que celui-ci s’est déchiré…

Quand faut-il la prendre ?

Le plus rapidement possible après le rapport sexuel à risque car son efficacité diminue au fil des heures. 

Il en existe deux types :

  • La Postinor (Norlevo, ou Levodona) : peut se prendre jusqu’à 72h (3 jours) après le rapport.
  • EllaOne : jusqu’à 5 jours après un rapport à risque.

 Où se la procurer ?

  • En vente libre, en pharmacie : Postinor (une dizaine d’euros ), EllaOne (environ 25€). L’avantage étant qu’il est toujours possible de trouver une phamarcie ouverte (gardes de week-end et de nuit). 
  • Dans le cadre d’un entretien d’accueil, notre centre de planning peut vous remettre un bon pour l’avoir gratuitement dans une pharmacie partenaire de votre choix. L’avantage étant également de bénéficer d’un accompagnement personnalisé.

En planning familial, les préservatifs masculins sont disponibles gratuitement sur demande à l’accueil.

Pourquoi l’utiliser ? 

Le préservatif est un moyen de contraception : il protège des grossesses non désirées mais il est aussi le seul moyen de se protéger efficacement contre les Infections et Maladies Sexuellement Transmissibles.

Quelles précautions prendre avant de l’utiliser ?

  • Il faut vérifier que la date limite d’utilisation sur l’emballage ne soit pas dépassée.
  • L’inscription « CE » sur l’emballage assure une garantie de qualité du préservatif.
  • Les préservatifs doivent être conservés dans un endroit sec, à l’abri de la chaleur, de la lumière et du soleil. Attention! Conserver un préservatif dans un portefeuille ou dans une poche risque de l’altérer.
  • Il faut mettre le préservatif avant toute pénétration car du liquide séminal (contenant des spermatozoïdes) peut s’écouler avant l’éjaculation.
  • Un nouveau préservatif doit être utilisé pour chaque rapport.
  • Il est inutile et même très risqué de mettre deux préservatifs en même temps.

Comment l’utiliser ?

1. Déchirez doucement l’emballage pour ne pas abîmer le préservatif (attention au contact avec les dents, les bijoux et les ongles, c’est fragile).

2. Posez le préservatif sur l’extrémité du pénis en érection ; pincez le petit réservoir entre deux doigts pour en chasser l’air.

3. Déroulez-le doucement sur le pénis en érection (veillez à le dérouler dans le bon sens).

4. Immédiatement après l’éjaculation, le garçon doit se retirer en retenant le préservatif à la base du sexe pour ne pas le perdre.

Si le préservatif se déchire, ou reste dans le vagin (ou l’anus), en plus du risque de grossesse, il y a un risque de transmission du VIH ou d’une autre IST. Dans ce cas, il est recommandé d’aller consulter un médecin (au plus tard dans les 72 h).

6. Fermez le préservatif en le nouant et jetez-le dans une poubelle.